Par un revirement de jurisprudence de la Cour de cassation du 23 novembre 2016, l’employeur peut désormais limiter sa recherche de reclassement à des postes conformes à la position prise par le salarié physiquement inapte.

En autorisant l’employeur à tenir compte des souhaits exprimés par le salarié pour son reclassement, la Cour de cassation adopte une position pragmatique. La recherche de reclassement, lorsqu’elle s’impose, doit être menée de façon loyale et sérieuse.